Vous êtes ici :   Accueil » Juneau, Mance (1937-1992)
 
 
 
Administration
 ↑  
Activités
Publications
 ↑  
Bibliothèques
 ↑  
Mémoires Revisitées
 ↑  
Généalogie

UNE FEMME DYNAMIQUE ET AVANT-GARDISTE

mance_juneau.jpgMance Juneau est née le 2 août 1937 dans la paroisse Saint-Marc de Shawinigan. Fille d’Ephrem Juneau et Bernadette Laroche, elle est la 7è d’une famille de 12 enfants.

Elle acquiert très tôt le sens des responsabilités envers les plus jeunes. Je me souviens de Mance Juneau, la jeune animatrice de nos loisirs d’été à l’O.T.J. ou Œuvre des Terrains de Jeux du Parc St-Marc et de l’équipe de responsables.

Mance aime les études et y excelle. Professeure à l’emploi de la Commission scolaire de Shawinigan de 1955 à 1960, elle  œuvre par la suite à titre de technicienne en visiologie pour le même employeur.

Curieuse et passionnée par le domaine de l’éducation, elle est responsable de la chronique « Votre enfant et sa Vie » dans l’Hebdo régional de 1962 à 1964 et  collabore, à cette même période, à la présentation du Rapport Parent sur la réforme du système scolaire.

Avant-gardiste à plusieurs niveaux, Mance  voyage dans l’ouest du Canada, aux Etats-Unis et en Europe, entre autres afin de participer à des stages sur l’alimentation naturelle, style de vie qu’elle  conserve et fait connaître tout au long de sa vie.

Puis elle  rencontre à Shawinigan l’homme de sa vie : André Lebordais. D’origine française, André est le fils d’Arsène et Éléonore Brossais. Arrivé à Shawinigan en 1952, il ne retournera dans sa Bretagne natale qu’en octobre 2000. Ils se sont épousés le 13 juin 1964 à l’église Immaculated Heart of Mary de la rue de la Station à Shawinigan. De cette union naît  Élise Lebordais en 1965.

En 1968 Mance  fonde chez elle la prématernelle « L’Atelier des Petits ». C’est un succès à tout point de vue. En effet, riche de connaissances en pédagogie nouvelle (Freinet/Montessori/Piaget), elle met à profit ces différentes méthodes au grand bénéfice des enfants qui lui sont confiés. Cette activité est  maintenue jusqu’en 1975.

Toujours prête à relever de nouveaux défis et désireuse d’apprendre de nouvelles choses, Mance  travaille par la suite ardemment à l’exploitation d’une ferme horticole à St-Thomas-de-Caxton, spécialisée dans la production de l’asperge avec son cher André. Aimant la nature depuis toujours, la production maraîchère lui  permet de vivre en lien direct avec la terre, le climat et ses aléas.

Parallèlement à ces emplois, elle  participe de 1968 à 1980 à la vie politique de son comté, puis pendant deux ans, elle  assume la présidence de l’exécutif local du parti politique où elle milite avec conviction et ténacité.

Issue d’une famille où la musique occupe une grande place, c’est particulièrement au cours des dernières années qu’elle  reprend contact avec ce plaisir de chanter en participant à la chorale de la paroisse Ste-Croix. C’est également à cette période qu’elle  revient à la case départ de sa vie, c’est-à-dire l’enseignement, mais cette fois-ci la formation dispensée et l’aide s’adressant à des personnes ayant, tout comme elle, pris quelques cheveux blancs. Elle offre donc les cours de « Préparation à la retraite » et « Se reconnaître comme femme » pour le Service de l’éducation aux adultes de la Commission scolaire régionale de la Mauricie. L’écriture, qui a toujours été présente au cours de sa vie, s’est concrétisée par la publication d’articles dans la revue « Image de la Mauricie ».

Vie parsemée d’implications sociales et politiques, d’incertitudes, de rencontres avec parents et amis, de joies et de peines, on garde de Mance Juneau un souvenir de paix et d’harmonie, mots qu’elle affectionne particulièrement. On se souvient également qu’elle aimait rire, un rire venant du cœur, un rire communicatif, le rire d’une personne heureuse. Femme dynamique, femme réfléchie, elle touchait les gens par son grand charisme.

Mance Juneau compte à peine 55 ans lorsqu’elle  décéde à Shawinigan le 25 octobre 1992  à la suite d'un accident cérébrovasculaire.

Source principale :    Élise Lebordais, fille de Mance et  André, mai 2010
 

Omer Lemay, 14 juin 2010


Date de création : 06/12/2015 @ 21:19
Catégorie : Mémoires Revisitées - En hommage à ...