Vous êtes ici :   Accueil » Gélinas-Murray, Simone (1915-1997)
 
 
 
Administration
 ↑  
Activités
Publications
 ↑  
Bibliothèques
 ↑  
Mémoires Revisitées
 ↑  
Généalogie

MUSICIENNE et ÉCRIVAINE

                                                                                                            

 gelinasm.gifSimone Gélinas-Murray est née à Shawinigan le 23 février 1915 et y a toujours vécu. Elle est l’aînée des 4 premiers enfants de Joseph T. Gélinas, épicier de la rue Champlain à Shawinigan. Elle épouse James T. Murray, un travailleur à la compagnie Dupont de Shawinigan. Le couple n’a pas eu d’enfants.

Elle est musicienne, auteure-compositeure, directrice musicale, écrivaine, metteure en scène, poète, professeure de chant chorale, de solfège et de flûte à bec pendant 30 ans et bien plus. Elle fait des études de musique, de direction chorale de même que de théâtre à l’Université de Montréal.

Elle fonde en 1941 le chœur des Midinettes de Shawinigan qu’elle dirige pendant 18 ans. Ce groupe chorale de trente-six voies féminines se produit jusqu’à Newport aux États-Unis en passant par Montréal, Québec, Trois-Rivières, Sherbrooke et La Tuque. Les choristes portent une longue robe blanche comme costume distinctif. La participation à de nombreux galas musicaux permet d’amasser des fonds pour l’œuvre d’entraide aux militaires de Shawinigan pendant le second conflit mondial.

Simone Gélinas-Murray fonde les Jeunesses Musicales du Canada à Shawinigan en 1950 et le Centre d’Art de Shawinigan en 1960. Nous lui devons la chanson « Hymne à Shawinigan », chant officiel des Fêtes du 75e de Shawinigan.

Elle publie plusieurs recueils de poèmes dont « Clairs-obscurs » en 1956 et « Chants d’argiles aux étoiles » qui lui valent la médaille « Rose d’honneur de l’île des poètes » de Lyon, France, en 1969. Elle est également rédactrice aux quotidiens Le Nouvelliste et La Presse, de même qu’à l’Écho du Saint-Maurice.

En 1996, Simone Gélinas-Murray publie aux Écrits des Forges un dernier recueil de poèmes « Les tableaux ne sont pas ce qu’ils montrent » que le journaliste Roland Héroux commente ainsi : « Il y a dans ce poème les plus bouleversants sentiments jamais écrits sur le 3e âge ».

Décédée le 26 décembre 1997 à Shawinigan, cette grande dame s’est donnée généreusement pour les siens afin de faire valoir davantage les lettres, la musique et les arts dans tout Shawinigan, après 60 ans de vie consacrées à la culture.

Reconnaissances :

Madame Gélinas-Murray a été reconnue et honorée plus d’une fois par la communauté shawiniganaise. A titre posthume, elle fait partie de la cuvée 1999 de l’Académie des grands Shawiniganais, secteur de la Culture.

 La salle d’exposition no 1 du Centre des Arts de Shawinigan porte son nom depuis le 21 octobre 2001.

Enfin, depuis 2005, une nouvelle rue du secteur Shawinigan-Sud perpétue également sa mémoire.

Omer Lemay, février 2008


Date de création : 06/12/2015 @ 20:53
Catégorie : Mémoires Revisitées - En hommage à ...