Vous êtes ici :   Accueil » Gigaire, Albert (1872-1959)
 
 
 
Administration
 ↑  
Activités
Publications
 ↑  
Bibliothèques
 ↑  
Mémoires Revisitées
 ↑  
Généalogie
 ↑  

Maire et entrepreneur.

albertgigaire.jpgNé à St-Barnabé-nord, en 1872, du mariage de Pierre Gigaire et de Élénore Grenier, il passa ses premières années à Sainte-Flore. À 16 ans, il fit un séjour à Holyoke, Mass.USA, où il rencontra son épouse, Antonia Bergeron. Le couple revint au Canada en 1899. Albert Giguère fut père de 3 enfants. Une seule fille, Jeanne, devait survivre; elle devint l’épouse de James Gignac.

Sa carrière politique comprend deux temps. Une première expérience à titre d’échevin se déroula de 1918 à 1920. Il reprit ensuite du service, cette fois comme maire, de 1930 à 1936, soit en pleine crise économique. Des travaux municipaux importants furent réalisés afin de donner du travail aux chômeurs. Parmi les réalisations de cette période, il faut mentionner la construction du boulevard Saint-Maurice, l’achèvement du parc Saint-Maurice, la construction de l’usine de filtration et de l’aqueduc du Lac La Pêche.

En 1904, Albert Gigaire avait été engagé par la ville à titre d’homme de police; il fut promu chef de police en 1907, tout en étant nommé surintendant des travaux publiques. Il organisa le premier corps de pompier volontaire en 1912. Dès 1913, il quitta le service municipal pour devenir entrepreneur général en commerçant de bois et matériaux de construction. Il décrocha d’importants contrats : bétonnage des trottoirs, construction d’écoles, des postes de police no. 1 et no. 2, de l’hôpital Saint-Thérèse (1930) etc.

Associé à J.A.Frigon, il acheta la terre de Maxime Lemay, contribuant ainsi au développement immobilier du secteur Christ-Roi. En 1951, son petit-fils Jean-Paul Gignac fonda l’usine Albert Gigaire Limitée, toujours en opération  sur la rue de La Fonderie, sous la raison sociale Commonwealth Plywood..

Source : Fabien LaRochelle, Shawinigan depuis 75 ans. (1976)

  • Monsieur Gigaire fut un généreux donateurs pour la décoration de l’église Saint Pierre qui fut construite en 1930. Une des plus belle pièce de l’église soit le maître-autel fut payé par lui. À l’époque, c’est un montant de 15,000.$­­­­­­­­­­­ qui fut remis à la Fabrique.

 Recherches : André-Jean Bordeleau.


Date de création : 06/12/2015 @ 20:38
Catégorie : Mémoires Revisitées - En hommage à ...