Vous êtes ici :   Accueil » Foucher, J. Armand (1898-1976)
 
 
 
Administration
 ↑  
Activités
Publications
 ↑  
Bibliothèques
 ↑  
Mémoires Revisitées
 ↑  
Généalogie

Commerçant et éditeur

j_armand_foucher.jpgJ. Armand Foucher est né à Saint-Paulin (comté Maskinongé) le 20 novembre 1898, et est le fils de Joseph Foucher. Il vient habiter bientôt Sainte-Flore avec ses parents, puis Shawinigan en 1929. En 1921 il épouse Estelle Frigon, fille de J.A. Frigon et Marie-Antoinette-Laura Annette Massicotte. Sept enfants sont nés de cette union. Il décède en mai 1976 à 77 ans.

Épicier dynamique

Il ouvre une première épicerie dans notre ville en 1927, et devient rapidement propriétaire de quatre autres, formant ainsi une chaîne de magasins qu’il désigne par une bannière : « Les Épiceries Red Star ». Il fait breveter un breuvage en poudre, à base de cacao, qu’il empaquette et vend sous le nom de Jafco.

Éditeur et imprimeur

En 1938, il fonde l’hebdomadaire « Les Chutes de Shawinigan », auquel se greffera un groupe de six autres hebdomadaires. En 1949, il organise sa propre imprimerie. Il oeuvrera dans ce domaine jusqu’en 1968.

De l’essence à prix compétitif

En 1945, J. Armand Foucher ouvre une station de service sur le boulevard  Saint-Sacrement, face à l’usine Alcan no 2. Il fait sa marque en ce domaine en offrant l’essence à bas prix, tenant tête aux grandes pétrolières au niveau des prix à la pompe.

Détaillant d’accessoires pour automobiles, etc

Bientôt, il convertit la station de service en un  magasin d’accessoires pour automobiles, ferronnerie et petits accessoires électriques, avec la collaboration de ses fils Maurice et André. 

Quatorzième maire de Shawinigan (1957-1963) 

Monsieur J. Armand Foucher accède à la mairie de Shawinigan en février 1957, suite à la démission de M. Gaston Hardy. Il est réélu en novembre 1957 et 1960. Le 26 août 1963, il démissionne de la mairie pour marquer son désaccord avec les conseillers municipaux relativement au dossier de l’évaluation scientifique. 

Parmi les événements marquants de son règne, signalons l’abandon de l’expression anglaise « Falls » dans le nom de la cité le 5 février 1958 et l’annexion de la municipalité de Shawinigan-Est, deuxième mouture, le 31 août 1957.

Reconnaissances

Signalons en terminant qu’en signe de reconnaissance à sa contribution publique, d’une part, une rue porte son nom dans l’ancien Shawinigan-Nord ou paroisse St-Charles-Garnier, et que d’autre part, le parc industriel sis entre le boulevard Royal et la rivière Saint-Maurice, à l’extrémité du boulevard Hubert-Biermans, est depuis la fin de 2008 désigné « Parc industriel J.-Armand-Foucher ». 

Source : Fabien LaRochelle, Shawinigan depuis 75 ans, Shawinigan 1976, pages 108, 162 et 163.

Omer Lemay, le 10 février 2009


Date de création : 06/12/2015 @ 20:31
Catégorie : Mémoires Revisitées - En hommage à ...