Vous êtes ici :   Accueil » Bélanger, Frère Victor (1897-1983)
 
 
 
Administration
 ↑  
Activités
Publications
 ↑  
Bibliothèques
 ↑  
Mémoires Revisitées
 ↑  
Généalogie

victor_belanger.jpg F.VICTOR Bélanger est né dans une localité francophone de l’Ontario, précisément à La Chute-à-Blondeau, le 26 décembre 1897. Son père se nommait Émile et sa mère, Georgianna Desjardins. Cet endroit francophone en Ontario anglophone pourrait expliquer la fougue qui caractérisera plus tard ses écrits et ses discours patriotiques.

Il a quitté sa famille pour entrer au Noviciat de La Prairie le 2 septembre 1911. Il s’engagea pour toujours, le 4 août 1920, par les voeux perpétuels, après cinq ans comme jeune professeur au Collège Immaculée Conception (C.I.C.) de Shawinigan depuis 1915. Il y reviendra encore pour deux ans, en 1929 et 1930, avant d’être désigné Directeur du Pensionnat St-Louis-de-Gonzague de Louiseville pour un terme de six ans. À chacun des endroits où il séjourne, lorsqu’il est invité à prendre la parole, F. Victor B. est un orateur apprécié. Sa verve est abondante et forte en faveur de la nation canadienne française. La fête annuelle de Dollard des Ormeaux est sa préférée et il y brille par son patriotisme.

On le voit revenir à Shawinigan en 1937, cette fois comme Directeur du C.I.C., appuyer de toutes ses forces le mouvement de la Croisade eucharistique mis sur pied par son prédécesseur et écrivant lui-même régulièrement dans leur bulletin. La clientèle scolaire est alors en progression; on manque d’espace même après le départ d’élèves pour la nouvelle école St-Maurice.  Aussi aidera-t-il les Commissaires d’écoles à doter leur ville d’une nouvelle école de garçons offrant le cours “supérieur”, 10e, 11e et 12e années.

Elle sera érigée à l’extrémité de la cour du C.I.C., sur la 8e Rue, voisine du nouvel aréna de 1937 et sera bénite, par Mgr Comtois, Évêque du diocèse en décembre 1942. Le Provincial des Frères a nommé comme premier Préfet des études de la nouvelle école F. Irénée-Jos.. Caron, né à St-Boniface, et ayant conquis son Doctorat ès Sciences (biologie) à l’Université de Montréal où enseignait le célèbre F. Marie-Victorin é.c.

Le Directeur et les professeurs de la classe terminale,désirant faciliter à leurs meilleurs finissants l’accès à une carrière scientifique de niveau supérieur, convainquirent la Commission scolaire, présidée alors par Paul Telmosse, ingénieur civil, ancien élève du F. Victor, de la nécessité d’avoir à Shawinigan une 13e année scientifique. Le Préfet des études, F.Irénée-Jos. fut délégué vers son Alma Mater pour présenter ce projet sans précédent au Québec.On reçut bientôt une réponse écrite favorable, mais prudente, signée par le Secrétaire de la Faculté des Sciences.

C’est ainsi qu’à l’automne 1943, s’ouvrit cette classe de13e ou Préscientifique procurant à des fils de familles ouvrières, parmi les plus forts, la possibilité de poursuivre des études supérieures en mathématiques et en sciences et puis, le succès aidant, à songer à conquérir une Maîtrise et même, pour quelques-uns, un Doctorat ès Sciences. Désormais, selon F. Victor Bélanger, de jeunes canadiens français pourront s’affirmer haut et fort devant des collègues anglophones. Cette classe fonctionnera pendant 25 ans et a, un jour, été complétée par une Deuxième Universitaire, de 1962 à1969. Ensuite ont gradué à l’université de leur choix environ 700 candidats dont quelque 20 Doctorats ès Sciences.

Recherches: Frère Alfred Larivée.


Date de création : 06/12/2015 @ 10:18
Catégorie : Mémoires Revisitées - En hommage à ...