Vous êtes ici :   Accueil » Marcotte, Jacques (1935-1994)
 
 
 
Administration
 ↑  
Activités
Publications
 ↑  
Bibliothèques
 ↑  
Mémoires Revisitées
 ↑  
Généalogie
 ↑  

Gardien de but et homme d’affaires

Suite à une recommandation de son Comité de toponymie, le Conseil de ville de Shawinigan nomme en 2006 parc Jacques-Marcotte le parc situé dans « l’anneau » au bout de l’avenue du Plateau dans le secteur Grand-Mère.

Jacques Marcotte est né à Grand-Mère le 16 mars 1935. Il est le fils d’Alphonse Marcotte et d’Alice Désaulniers. Cette famille compte 9 enfants : Suzanne, l’ainée, Françoise, Réal, Gisèle, Hélène, Raymond (1930-1940), Jacques, Jean-Marie et la benjamine Louise. Il se marie à Victoria Donohue (1943-2002) à Saint-Paul, Minnesota en 1963. Deux enfants naissent de cette union, Mélissa et James. Monsieur Marcotte est décédé le 10 juin 1994.

Il a reçu sa formation académique à l’école supérieure Sacré-Cœur de Grand-Mère. Jacques Marcotte a connu une brillante carrière au hockey en tant que gardien de but. De 1950 à 1958 son parcours le mène auprès de plusieurs ligues. Il commence sa carrière à 15 ans dans la Ligue Junior B du Québec à Saint-Jérôme, puis auprès des Citadelles de Québec où il est la recrue de l’année en 1952. Entre 1953 et 1955, on le retrouve dans la Ligue Junior A du Québec chez les Frontenac de Québec où, il est encore la recrue de l’année de la Ligue.

Jacques MarcotteIl participe pendant deux ans au camp des recrues des Rangers de New York. De 1955 à 1958, ce sont les Mohawks de Cincinnati et les Lions de Trois-Rivières qui bénéficient de ses talents avant d’être échangé aux Maple Leafs de Toronto.

Et le 27 février 1958, au cours d’une pratique avant la première partie, après seulement 40 minutes dans l’uniforme de l’équipe torontoise, un malencontreux accident lui fait perdre l’usage de son œil droit après avoir reçu une rondelle lancée par Frank Mahovlich et déviée par Ken Girard. Il passera deux mois dans un hôpital de Toronto et ne récupérera que 5% de sa vision de son œil droit. Premier retrait du hockey. Il y revient de 1960 à 1964, chez les Saints de Saint-Paul au Minnesota, où il connaît encore du succès suite à un appel de Fred Shero (à Shawinigan pour les Cataractes Sénior en 1957-58). Il se retire définitivement du hockey en 1964. Il y a laissé sa marque puisque sa photo orne un mur du nouvel aréna des Wilds du Minnesota avec les Grands du hockey.

De retour à Grand-Mère, Il entre chez Pepsi-Cola Shawinigan, dont il devient actionnaire unique en 1967. Ayant vendu son entreprise en 1986, il y demeure jusqu’en 1989. Nous le retrouvons copropriétaire du Club de golf de Grand-Mère, avec Jean Chrétien et Louis Michaud. Il s’implique dans le monde sportif et communautaire en étant grand commanditaire et supporteur de plusieurs associations et événements. De 1971 à 1994 il fut tour à tour, président des Bruins de Shawinigan, gouverneur puis secrétaire-trésorier des Dynamos et actionnaire des Cataractes. En 1994, il est intronisé au Temple de la Renommée des Sports de Grand-Mère.

JacquesMarcotteGps.jpgPour son implication sportive et communautaire, pour sa persévérance et sa détermination, le Conseil de ville de Shawinigan est heureux d’honorer sa mémoire en donnant son nom à un parc du secteur Grand-Mère. Il est situé à une extrémité de l’avenue Du Plateau, là où l’impasse forme un carré. C’est non loin du pont de Grand-Mère.

Sur internet, on peut lire un beau témoignage de sa fille Mélissa fait en 2009 dans lequel elle explique à son fils de 16 ans, et gardien de but Midget, l’histoire et la renommée de son illustre grand-père. Nous y apprenons également que Jacques Marcotte a subi avec succès une nouvelle opération à son œil droit en février 1988, soit 30 ans plus tard.

Source : Renseignements recueillis auprès de James Marcotte par Pierre Marcouiller

Lawless-Lacroix, Florence, Quand Grand-Mère était jeune, pages 48 et 49, 1999

Internet : « Mon père a perdu un œil en 1958 avant son premier match avec les Leafs (gardien de buts)»

Omer Lemay, le 25 février 2012


Date de création : 07/12/2015 @ 11:07
Catégorie : Mémoires Revisitées - En hommage à ...