Vous êtes ici :   Accueil » Langevin, Chanoine Raymond (1916-2004)
 
 
 
Administration
 ↑  
Activités
Publications
 ↑  
Bibliothèques
 ↑  
Mémoires Revisitées
 ↑  
Généalogie
 ↑  

L’INOUBLIABLE PASTEUR-ÉDUCATEUR

raymond_langevin.jpgRaymond Langevin est né le 7 décembre 1916 dans la paroisse du Très-Saint-Rédempteur de Montréal. Il est le fils de J. Hector Langevin, marchand et de Marie-Louise Tessier.

Il fait ses études classiques au Séminaire St-Joseph de Trois-Rivières et sa théologie au Grand Séminaire de Trois-Rivières. Il est ordonné prêtre par Mgr A.-Odilon Comtois, le 3 juin 1944, à l’âge de 27 ans. Sa longévité lui permettra de vivre cet état sacerdotal pendant soixante ans.

DIRECTEUR-FONDATEUR DU SÉMINAIRE SAINTE-MARIE

Le Séminaire Sainte-Marie débute ses activités éducatives à Shawinigan en septembre 1947 sous la forme d’Externat classique avec la formation d’une première classe de 34 jeunes garçons dans les locaux de l’É.S.I.C. Le 16 juillet 1949 Mgr G.-L. Pelletier érige canoniquement le Séminaire Sainte-Marie de Shawinigan. L’abbé Raymond Langevin est présent à titre de professeur et fondateur. Il dirige avec joie les débuts de cette institution scolaire et assiste à la bénédiction de la nouvelle bâtisse de la rue des Hêtres le 27 septembre 1953 par le cardinal Paul-Émile Léger, en présence d’une foule estimée à 10 000 personnes. On y donne le cours classique d’une durée de huit ans.

Il tient les rênes de l’organisation jusqu’en 1964, à l’aube de la grande réforme scolaire, alors qu’on amputera le niveau collégial du cours classique pour ne conserver que les cinq années du niveau secondaire.

CURÉ DE LA PAROISSE SAINT-PAUL

Nous retrouvons le chanoine Langevin à la cure de la paroisse Saint-Paul du secteur Grand-Mère de 1964 à 1977. Un fait marquant de son passage à Grand-Mère est la fondation du « Noël des Nôtres » à la télévision communautaire locale à l’automne 1969 avec la complicité de collaborateurs, tels Mme Jeanne Jacques et MM. Gaston Garceau et Victor Trahan. Nous avons assisté dernièrement à la 40è édition de l’événement de charité.

PASTEUR DE LA PAROISSE SAINTE-FLORE

Le chanoine Raymond Langevin vit la dernière étape de sa carrière ecclésiastique à la tête de la paisible paroisse de Sainte-Flore, de 1977 à 2004. Arrivé à ce poste jeune sexagénaire, il y œuvre pendant 27 ans. La communauté paroissiale célébrera avec éclat ses 60 ans de prêtrise.

Dans Les Bâtisseurs de Sainte-Flore , l’auteur Michel Cloutier consacre un chapître complet à ce « maître de morale qui nous enseigne les bons mouvements de l’âme… » 

Une proche collaboratrice, Mme Pauline B. Daneault, apprécie beaucoup la capacité de son curé de se fondre dans une équipe, à assumer un leadership sans imposer sa vision.

UN CONCERT DE LOUANGES

Son décès déclenche un concert de louanges.

«  Il avait beau être âgé de 87 ans, ses paroissiens, son diocèse et son milieu l’auraient gardé encore longtemps . Il était un homme d’une vive intelligence et fort d’un humour mordant. » (Hugo Lemay, journaliste)

« Des souvenirs inoubliables », selon l’abbé Gilles Marchand, professeur au SSM en 1953.

« Un tempérament de leader », selon l’abbé Jean Arvisais, étudiant en Éléments latins, en septembre 1950.

« Maître à vivre et à penser », selon Gilles Matteau, Conventum 1954.

Pour sa part, Guy Arcand souligne la tristesse de perdre son « padre militaire », son aumônier au 62è Régiment d’artillerie de Shawinigan.

Sources : 

  • Chanoine Georges Panneton : Le diocèse de Trois-Rivières, 1962, Éditions du Bien public
  • Alfred Larivée, f.i.c. Les débuts du Séminaire Sainte-Marie, Journal Héritage Shawinigan, Vol 5 no 3, 15 septembre 2000
  • Michel Cloutier, Les bâtisseurs de Sainte-Flore, Le Scribe Éditeur, 1997, pages 479 à 483
  • Hugo Lemay, Le Centre-Mauricie pleure l’un de ses bâtisseurs, Hebdo du Saint-Maurice, 6 novembre 2004
  • Homme de foi et d’action, Le Nouvelliste, 8 novembre 2004

Omer Lemay, le 6 février 2009


Date de création : 07/12/2015 @ 10:50
Catégorie : Mémoires Revisitées - En hommage à ...